Atelier 'Sexualité et Spiritualité'

avec Monsieur Bertrand Vergely, le Professeur Gérard Ostermann, le Docteur Colette Lortet

à Bordeaux, le 14 janvier 2010

La sexualité désigne trois choses:
  1. le phénomène de la reproduction des espèces sexuées dans le monde vivant et animal,
  2. la relation de plaisir intime qui se noue entre deux êtres qui s'aiment charnellement,
  3. le singulier érotisme que l'on trouve dans l'expérience philosophique et mystique.

Toute vie humaine a besoin d'articuler ces trois formes de sexualité, sans quoi elle s'appauvrit avant de basculer dans la souffrance et parfois dans la mort. On articule ces trois sexualités en construisant le temps. On construit le temps en donnant sa place à chaque sexualité. Il ne va pas de soi de faire vivre ces trois sexualités en leur donnant à chacune la place qui convient. Il ne va pas de soi, autrement dit, de participer au grand jeu de la vie et de sa reproduction, de libérer sa sensualité d'être humain et de se laisser révéler par le désir essentiel qui fait remonter aux sources du mystère de la vie.

Nous avons tendance à cloisonner nos sexualités en les opposant. Cela vient de ce que, pour des raisons personnelles ou socio-historiques, nous idolâtrons telle ou telle forme de sexualité en faisant passer le jeu de la vie avant la sensualité ou l'éros ontologique ou l'inverse. Cette idolâtrie donne des refoulements psychiques graves, des désocialisations préoccupantes ou bien une dramatique banalisation de l'existence.

Nous avons tous besoin de devenir des êtres sociaux, personnels et sensuels, profonds et essentiels.

C'est en rentrant dans le mystère de la sexualité sous toutes ses formes que nous y parvenons. Cela passe par un travail de conscience passant par la parole et par la mémoire de la vie sous toutes ses formes. Cela passe aussi par des luttes , des combats afin de ne pas taire les réalités que l'on enfouit. Le fait d'apprendre à se centrer en respectant toutes les réalités de la personne crée un état de paix qui délivre de la morsure douloureuse et angoissante de la frustration. Le fait de ne pas habiter en revanche sa sexualité engendre le phénomène de frustration et d'angoisse. C'est tout du moins l'hypothèse qu'il importe d'explorer, quand on se penche sur la question des addictions.

programme Sexualité et Spiritualité

l'enregistrement dvd est épuisé